fbpx

Doubler la durée de vie et la productivité de vos fraisiers


Il existe un moyen de doubler la durée de vie de vos fraisiers et leur rendement sans dépenser de l'argent dans un nouveau produit révolutionnaire.

Pour le découvrir continuer de lire l’article.

La prophétie des fraisiers

Lorsque j’ai entrepris de créer mon premier potager, il y’avait trois plantes que je voulais absolument cultiver : la tomate, la salade et enfin le fraisier. Tout le monde aime les fraises, non ?

Alors, quand j’ai compris que je pouvais avoir à porter de main ma consommation annuelle de fraise pour une somme dérisoire en comparaison des prix pratiqués dans le commerce (surtout si les fraises sont bio), j’ai fait de cette culture une de mes priorités.

Lorsque j’ai voulu acheter des plants, je me suis déplacé à la jardinerie du coin et j’ai demandé conseil au premier vendeur que j’ai croisé. Je lui ai demandé conseil sur la culture et les variétés.

Tout allait bien jusqu’à ce qu’il me dise que les fraisiers dégénèrent souvent après 3 ans de plantations et qu'il faudra en racheter plus tard.

Ce discours, je l’ai beaucoup entendu et il est vraiment dérangeant car cela voudrait dire qu’une sorte de prophétie mystique rythme la vie de nos fraisiers au potager.

Étant persuadé de l’incohérence de cette information, j’ai ignoré ce détail. J’ai donc acheté les plus beaux fraisiers que j’ai trouvé et je les ai installés confortablement au potager.

J’ai eu de très belles récoltes … pendant 3 ans seulement.

En effet, après ce délai, mes précieux fraisiers ont commencé à stopper leur croissance et leur rendement était bien moindre (j’observais une baisse de 30 % par rapport à la première année de récolte). 

La prophétie des fraisiers s’était réalisée !

Mais qu’est-ce qu’il c’est passé ?

Ce ne sont pas les fraisiers qui dégénèrent 

Si vous êtes déjà un de mes lecteurs fidèles, vous devez certainement savoir que la plupart des solutions que j’ai trouvé pour le jardin sont originaires du monde scientifique.

Vous ne serez donc pas étonnés si je vous dis que la solution au problème de la prophétie des fraisiers provient d’un vieux cours d’agronomie : le fonctionnement des sols (en particulier forestier).

J’ai découvert qu’en réalité la prophétie des fraisiers n’était qu’à moitié vraie et que je n’avais pas le bon point de vue.

Ce ne sont pas les fraisiers qui dégénèrent mais le sol qui les supportent !

Click to Tweet

Ceci étant dit, il faut que je vous révèle quelque chose en plus : les fraisiers sont à l’origine des espèces forestières adaptées aux lisières humides.

Or, les conditions qu’offrent nos potagers sont bien loin de leurs exigences primaires.

Ainsi, la condition indispensable pour avoir des fraisiers au maximum de leur forme, c’est d’avoir un sol ressemblant à leur milieu d’origine : un sol forestier.

Malheureusement, les sols forestiers sont très différents des sols qu’on retrouve dans nos jardins.

En effet, les micro-organismes (bactéries et champignons), la faune, la nature des réactions chimiques qui s’y exercent ou encore le processus d’humification (création d’humus) n’ont rien à voir avec les sols classiques.

Si vous attendez de vos fraisiers une longue vie productive dans des conditions de cultures inappropriées, vous vous trompez lourdement.

C’est un peu comme espérer faire le tour du monde en jet privé sans faire le plein de kérosène. Vous courez droit à la catastrophe !

Vous ne voulez pas que vos précieux fraisiers connaissent cette expérience, n'est ce pas ?

Quel est le secret ?

Vous l’aurez compris, si vous ne voulez pas que la prophétie des fraisiers s’abatte sur vous il va falloir satisfaire leurs exigences de diva. La question est de savoir comment faire pour créer un sol forestier au milieu de notre potager (qui n’a rien d’une forêt).

Réponse : nous allons amener la forêt dans notre potager.

Pour réussir cet "exploit", nous allons utiliser une technique très connue dans le monde de la permaculture notamment : la couverture végétale du sol (mulching ou paillage).

Cependant, il va falloir ruser et ne pas utiliser n’importe quelle couverture végétale. Nous voulons amener la forêt sur notre terrain, donc on va couvrir le sol avec la forêt. Littéralement. 

Pour cela nous allons utiliser du bois raméal fragmenté (BRF).

Un bel exemple de BRF !

Il est constitué de petites rondelles ou chips obtenues après broyage des branches, généralement de feuillus, d’un diamètre avoisinant les 5 cm.

Il va stimuler la vie du sol de la même façon que cela se produirait dans une forêt. Les micro-organismes du sol vont progressivement changer et transformer votre sol "classique" en sol forestier.

Mais attention, pour que cela fonctionne, il sera primordial d’utiliser du « vrai » BRF.

Qu’est-ce que le "vrai" BRF ?

Pour comprendre ce qu’est le « vrai BRF » il faut comprendre un mécanisme fondamental chez les feuillus. La perte des feuilles.


Les pressions évolutives (milieu forestier assez pauvre) les ont forcés à être très économe en récupérant avant la chute des feuilles, les molécules les plus énergétiques qu’elles contiennent.


Cette énergie est stockée dans le bois vivant (comme les jeunes rameaux par exemple). Ainsi, au printemps, cette réserve permet à l’arbre de refaire ses feuilles, si indispensables à la photosynthèse.


Alors, si vous souhaitez vous assurer de la qualité du BRF que vous achetez, vérifier qu’il a été récolté après la chute des feuilles.

En plus de prolonger la vie et d'augmenter la productivité des fraisiers, le BRF va permettre aux fruits de ne pas être en contact direct avec le sol et aussi de diminuer la fréquence des arrosages.

La stratégie BRF pour les fraisiers en 2 étapes

L'irrigation

01

Les fraisiers sont adaptés au milieu forestier humide, il est donc très important de les arroser suffisamment pour les garder longtemps en pleine forme.


Pour cela, je vous conseille d’installer deux lignes de goutte-à-goutte avant de répandre le BRF (pas obligatoire mais conseillé).

L'apport de BRF

02

Créez une couche d’au moins 20 cm autour de vos fraisiers avec le BRF.


De cette façon, en plus d’allonger la durée de vie des fraisiers, vous éviterez la levée des « mauvaises herbes » (adventices) qui sommeillent dans votre sol.


Conclusion

Ça y est, vous connaissez le secret ! Jusqu’à présent, vous rachetiez tous les 3 ans des plants de fraisiers. Maintenant, vous savez qu'il faut utiliser du BRF pour dire adieu à ce problème et augmenter vos rendements.

Désormais, c'est à vous de jouer !

Est-ce que vous utilisiez déjà le BRF pour vos fraisiers ou d'autres cultures ? Quels résultats avez-vous obtenus avec ? Dites-moins tout dans les commentaires.

Et surtout, si l'article vous a plu ou qu'il peut intéresser une personne de votre entourage, partagez-le sur les réseaux sociaux !

Cet article vous a été utile ?

Vous pourriez aussi aimer

La méthode en 3 étapes pour attirer durablement les papillons chez vous

La méthode à contre-courant pour protéger naturellement son jardin

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>